année 2015/2016

Tous les articles (30)
  • Lycéens à l'opéra !

    Par ELODIE CALLIS, publié le mardi 5 juillet 2016 08:16 - Mis à jour le jeudi 25 août 2016 17:14

    Lycéens à l'Opéra – année 2015-2016

    V. Ullmann, « Der Kaiser von Atlantis » au TNP (Villeurbanne - 69) 23 mars 2016

     

    Le projet « Lycéens à l'Opéra » nous a amenés, cette année, à découvrir Viktor Ullmann, un compositeur autrichien gazé à Auschwitz peu de temps après la composition de L'Empereur d'Atlantis au camp de Theresienstadt.

     

    Der Kaiser von Atlantis est une œuvre moins connue que celle de l'année précédente (2015), Der Fliegende Holländer de Richard Wagner, moins classique, mais pas moins riche ni intéressante, dans son aspect historique et mythologique.

     

    Les élèves ont pu être surpris par le caractère parfois dysharmonique de la musique, par une absence de fluidité recherchée : cela n'était pas conforme à la vision qu'ils ont pu avoir de l'opéra. Et pourtant, en se laissant porter par l'ensemble du spectacle et éclairer par tout ce que nous avons pu apprendre lors de la journée de formation, ils ont compris ce que les cassures dans le rythme servaient à dire — la violence d'un régime qui fait produire des œuvres dans un camp de travail comme s'il ne s'agissait que de productions mécaniques servant à nourrir la machine de guerre, l'horreur d'un monde débarrassé de la mort naturelle qui devient totalement soumis à l'arbitraire et au contrôle.

     

    C'est une autre facette de l'art qu'ils ont pu voir à Villeurbanne : l'art profondément engagé qui dénonce, qui refuse, qui témoigne, et qui donne une raison de vivre, une raison d'espérer (pour) l'avenir. Une autre facette aussi du théâtre et de l'opéra qu'ils ont pu constater en apprenant l'histoire du TNP : non, les pièces, les opéras et les institutions théâtrales ne sont pas réservés à une minorité, ni détachés de la vie politique...Ils peuvent être démocratiques et politiques et, peut-être, doivent-ils l'être.

     

    Déçus d'abord de n'avoir pas été à Lyon, de n'avoir pas pu admirer le bâtiment de Jean Nouvel, les élèves ont ensuite été très intéressés par la présentation du TNP. Beaucoup d'histoire, mais une histoire qui n'a pas été muette ou inaudible : ils l'ont entendue, ont su la comprendre, bref, elle leur a parlé. La présentation a été détaillée, toujours rattachée cependant à des points intéressants : l'histoire du TNP reliée à l'histoire du théâtre, au travail des comédiens, aux passages d'acteurs bien connus.

     

    Nous avons tous été enrichis par cette expérience.

     

    Année après année, nous constatons à quel point cette sortie est importante pour les élèves. Nous regrettons seulement, en ce qui concerne la sortie de cette année scolaire, qu'elle ait eu lieu au mois de mars, et non plus tôt. Pédagogiquement parlant, il est plus pertinent de pouvoir préparer le projet avec les élèves au début de l'année, de voir le spectacle au mois de décembre ou au mois de janvier, et de le réutiliser ensuite, à travers une série d'échos significatifs, jusqu'à la fin de l'année.

     

     

    Compte-rendu rédigé par Eva ABOUAHI, professeure de philosophie au lycée Ambroise Croizat (Moûtiers).

    Professeur référent pour la sortie : Jean-Marc SOULIE, professeur d'allemand au lycée Ambroise Croizat (Moûtiers).

     


     

    Projet financé par la région Rhône-Alpes

     

     

  • "Génération numérique" au lycée

    Par ELODIE CALLIS, publié le mardi 5 juillet 2016 15:26 - Mis à jour le mardi 5 juillet 2016 15:26

    Les 7, 8 et 14 Décembre 2015 l’association « Génération numérique » est intervenue au lycée pour la 3eme année consécutive. C’est une association experte et spécialisée dans les problématiques liées aux usages numériques et à l’éducation aux médias.

    Cette intervention plébiscitée par les élèves et les enseignants   a été mise en place grâce au travail du CESC  et a pour objectif de sensibiliser les élèves à leur future «  citoyenneté numérique ».  La mise en œuvre est possible grâce au dispositif «  Euréka «  de la région Rhône Alpes Auvergne.

    L’ensemble des élèves entrants au lycée  (300 élèves de secondes) a  pu assister à ces conférences débats. La promotion des usages des outils numériques est abordée conjointement avec une mise en garde contre les risques qui y sont liés et  le but est de développer l’esprit critique des jeunes par des débats.

    Ces interventions faites en début d’année scolaire ont permis aussi de poursuivre le travail sur le harcèlement, le bien  vivre ensemble et la notion de respect. Les élèves ont réussi à organiser une journée de sensibilisation  contre le harcèlement sous toutes ses formes et  le mésusage des réseaux sociaux y tenait une bonne place !

     

  • Sortie culturelle à Grenoble des Terminales

    1
    Par SYLVIE MOREL, publié le vendredi 5 février 2016 08:53 - Mis à jour le mardi 5 juillet 2016 09:35

    Le 15 octobre 2015, les trois classes de terminales S et L du lycée Ambroise Croizat se sont rendues à Grenoble dans l’optique d’une sortie culturelle, organisée par Mmes Goyer et Lefèvre, professeures d’histoire-géographie. La Région Rhône-Alpes au travers de ses projets culturels et d’une thématique spécifique sur Les mémoires du XXème siècle en Rhône-Alpes, a permis le financement de cette journée. 

    “Les élèves lors de la sortie culturelle à Grenoble”

     

    Celle-ci débuta avec la visite du musée de la Résistance et de la Déportation. Les lycéens ont pu s’imaginer la vie du jeune Fernand en 1939, alors âgé de 16 ans. Ils se sont ainsi interrogés sur le cadre de vie de la population iséroise pendant cette période troublée et sur l’émergence de la Résistance dans la région.
    Ensuite, les élèves ont pu assister à un atelier sur les Mémoires et l’Histoire de la Seconde Guerre mondiale, mettant ainsi en lumière l’aspect problématique de leurs rapports. En effet, les nombreux témoignages recueillis dans le documentaire étaient parfois en décalage avec la réalité des faits, plus récits chargés d’émotions que retranscriptions objectives de l’Histoire. Le réalisateur a toutefois insisté sur l’importance des mémoires et de la transmission, dans l’objectif de perpétuer le souvenir. Après soixante-dix ans, les mémoires, notamment juives qui furent longtemps occultées, vivent encore à travers les associations, les commémorations et la parole des anciens déportés, acteurs de la mémoire. Après l’atelier, les lycéens ont parcouru le parc Paul Mistral et se sont arrêtés devant l’imposant monument à la gloire des Diables Bleus, chasseurs alpins implantés dans le Vercors pendant le second conflit mondial.

    “Le monument des Diables bleus”

    L’après-midi fut consacrée à la découverte du musée des Beaux-arts. Du cubisme de Picasso au Pop Art de Warhol, les élèves ont ainsi pu explorer les différents mouvements qui caractérisent l’Art moderne et Contemporain. La peinture Songe d’une nuit d’été de Chagall, l’Escalier de Wolfgang Laib ou encore la statue africaine Mamatu d’Imi Knoebel, sont un aperçu de la pluralité des matières, styles et influences.
    Cette journée fut donc très enrichissante autant du point de vue historique qu’artistique.

    C.Intrup (élève de TL) et A.Goyer

     

  • Coup de théâtre pour les lycéens

    Par ELODIE CALLIS, publié le vendredi 18 mars 2016 16:07 - Mis à jour le mardi 5 juillet 2016 09:35

    « Ce quelque chose qui est là » est un spectacle décentralisé du Dôme Théâtre joué à Feissons-sur-Salins et auquel ont assisté les lycéens volontaires le mardi 2 février.

    Le compte rendu est juste en dessous !

     

  • La danse pour réussir: Projet 3ème prépapro

    Par ANNE LEMONNIER, publié le samedi 5 mars 2016 17:15 - Mis à jour le mardi 5 juillet 2016 09:34

    Les élèves de la classe de 3ème préparatoire professionnelle participent à un projet autour du spectacle Badke que les élèves sont allés voir au Dôme Théâtre à Albertville. Ce projet est financé par la région Rhône Alpes, la DRAC et le Dôme théâtre d'Albertville.

    Sophie Neumann l'intervenante danse fait partager sa passion aux élèves. A eux ensuite de créer, de faire des propositions artistiques pour au final se retrouver sur la scène du Dôme Théâtre. Mais pour y arriver il faut que les élèves coopèrent, écoutent, s'écoutent, s'entraident et osent bouger, se produire devant les autres. Droite, gauche, croiser les jambes, utiliser ses bras en même temps, bouger en rythme, n'est pas si facile que cela. Mais le plaisir de construire, de réaliser ensemble, fait progresser.

     

     

     

     

     

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs