Année 2016-2017

Les élèves de 2DEM visitent le théâtre et la médiathèque d'Albertville

Par ELODIE CALLIS, publié le jeudi 9 mars 2017 15:08 - Mis à jour le jeudi 23 mars 2017 12:10

Voici ci-dessous, le dialogue imaginé par Chloé Baudry à propos de la visite du théâtre et de la médiathèque d'Albertville le jeudi 9 février. Il s'agit d'un travail demandé par Mme Gogibu professeure de lettres.

En fin de dialogue, quelques photos de la sortie ...

Bonne lecture !

 

(Julie et Amélia sont dans le bus qui les ramène au lycée Ambroise Croizat. Elle discutent assises côte à côte de la visite du théâtre et de la médiathèque qui a eu lieu plus tôt dans l'après midi)

 

AMÉLIA : Alors Julie, qu'est-ce que tu en as pensé de la visite de cette après midi ?

 

JULIE : (fait mine de réfléchir) Et bien, pour ma part j'ai trouvé la salle de théâtre plutôt simple. C'est sûr que l'architecture à l'italienne est impressionnante surtout du fait que le théâtre est entièrement symétrique ! De plus les 646 places assises et les 80 supplémentaires en galeries permettent d’accueillir du monde, cependant je suis un peu déçue que la salle soit entièrement en bois, je m'imaginais quelque chose dans un style plus ancien.

 

AMÉLIA : (hoche la tête) Oui, mais tu sais, comme le théâtre a été construit en 1992 par Jean-Jacques Morisson, c'est normal qu'il soit un peu plus contemporain. Et puis tu as vu comme les poutres sont entrelacées quand on est monté dans les galeries? Tu imagines le nombre de poutres qu'il a fallu pour fabriquer cette structure?

 

JULIE : Bien sûr ! J’admets que le travail qui a été fait est admirable, mais je suis quand même un peu déçue de la décoration toute en bois que je trouve trop épurée. Au fait, tu te rappelles pourquoi la régie est en salle et que seul celui qui suit les artistes avec les projecteurs mobiles lors des one man shows travaille dans la salle prévue à la base pour les régisseurs ?

 

AMÉLIA : (lui sourit) Bien sûr ! La dame qui nous a fait faire la visite a expliqué que les régisseurs étaient descendus en salle car ils n'avaient pas les retours du public sur les animations et les effets. Il étaient aussi moins bien en raccord avec les artistes qui jouaient sur scène.

 

JULIE : (se gratte le menton) En parlant de la scène, tu as vu comme elle est grande ?! Elle fait dix neuf mètres de large pour vingt mètres de profondeur.

 

AMÉLIA : (acquiesce) Oui je m'en souviens, mais tu sais, moi, ce qui m'impressionne c'est le nombre de projecteurs sur scène. Surtout qu'il n'y a que treize employés permanents pour gérer la vie du théâtre.

 

JULIE : (sourit et tape sur l'épaule de sa voisine) En même temps c'est l'équipe technique de la compagnie qui vient jouer au théâtre qui s'occupe de la régie, cela laisse forcément des employés libres pour aider aux autres postes.

 

AMÉLIA : (hoche la tête puis fouille dans son sac et sort un livre) Regarde ce que j'ai récupéré à la médiathèque pendant la visite !

 

JULIE : (ouvre la bouche d'étonnement puis chuchote) Mais… Tu l'as volé ?

 

AMÉLIA : (rigole) Mais non, je l'ai acheté à la médiathèque car nous sommes en période de « désherbage ». Ils vendent les livres les moins lus pour le prix d'un euro alors j'en ai profité !

 

JULIE : (lui sourit soulagée) Tu m'as fait peur ! En même temps ils possèdent plus de 75000 livres donc il y en a forcément qui ne sont pas beaucoup lus.

 

AMÉLIA : Oui, cette médiathèque est bien plus grande que celle de ma ville. Ici ils ont 7000 CD, 4000 DVD et plus de 180 magazines à disposition pour les lecteurs.

 

JULIE : Exact ! Mais c'est que tu as bien écouté, ma parole (se moque et tire la langue). On peut même les emprunter pendant trois semaines pour en profiter à la maison.

 

AMÉLIA : Oui, plus de 7000 personnes sont abonnées à la médiathèque pour pouvoir emprunter là-bas. L'avantage de cet établissement, c'est qu'il propose vraiment tous les types de lectures pour toutes les envies des lecteurs. Cela va des livres pour les tous petits, puis pour les adolescents pour finir avec les adultes. J'ai entendu lors de la visite que la médiathèque investissait 23000€ en moyenne par an pour acheter des ouvrages seulement pour les adultes !

 

JULIE : (impressionnée) Waouh ! Tu savais que la médiathèque a été construite la même année que le dôme théâtre ? Albertville a décidé de construire ses deux établissements pour rendre la ville plus dynamique car, si tu es bonne en histoire, la ville a accueilli les Jeux Olympiques cette année là.

 

AMÉLIA : Oui je m'en souviens. Et tu as vu le petit bar devant l'entrée du théâtre vers l'accueil ? Ça doit vraiment être sympathique d'y boire un verre en attendant une représentation !

 

JULIE : (rigole) Te connaissant tu resterais au bar sans aller voir le spectacle !

 

AMÉLIA : (lui sourit) En tous cas je pense y retourner dans l'année, j'ai trouvé que le théâtre était très joli, et puis ça fait un moment que je suis pas allée voir du cirque !

 

JULIE : Comme tu veux mais moi j'ai quand même préféré la médiathèque. En plus j'ai vu un livre qui avait l'air plutôt pas mal, il faudrait que je l'emprunte !

 

(Le bus ralentit. Les deux amies mettent leurs vestes et descendent)

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe